Mid-autumn festival

September 25th, 2008

Alors voilà ce dimanche 14 septembre c’est le mid-autumn festival  ou  festival de  la mi-automne, soit le quinzième jour du huitième mois du calendrier lunaire.
Jour où la lune est parait-il la plus pleine et aussi la plus lumineuse et aussi la plus ronde enfin on ne sait plus trop,  mais il faut  regarder la lune.

Ce festival est aussi connu pour s’appeler Moon cake festival car on y fabrique un type de gâteau spécial le « moon-cake » que l’on partage en famille ou entre amis.
Ceux-ci  sont des gâteaux un peu spéciaux,  de base on les trouve avec du jaune d’œuf à l’intérieur mais il en existe de nombreux  genres fourrés avec un peu tout… fruits secs, amandes, nougat, citron, viande de porc..
Ils seront tout de même consommer par un milliard et quelques Chinois, donc ne les négligez pas !

C’est aussi la raison pour laquelle le lundi est férié et donc on se retrouve en famille, à se balader avec des lanternes en pleine nature de préférence, sinon en ville. . .
Pour ceux qui ne verraient pas le lien avec la culture chinoise, on se rapproche largement de la pensée Confucéenne prônant l’amour de la famille et la paix avec la nature.
Cependant cette fête a largement dérivé depuis cette époque…

Plusieurs histoires racontent l’apparition de cette fête :
– une première légende avec une magnifique femme qui vivait sur la lune durant la dynastie Hsia (2205-1766 av. JC.)
– une seconde que durant la guerre les gâteaux permettaient de faire passer des messages secrets (ceux-ci étaient cachés à l’intérieur)
– maintenant la fête a été rattrapée par la société de consommation et de grandes marques de glace, de gâteaux ou de chocolat fabriquent des mooncakes.

Cependant c’est ce jour-là … ou plutôt que de rester faire la fête à Hong Kong j’ai décidé de partir avec un petit groupe dormir sur la plage, après tout rien de tel pour voir la lune que d’être au milieu de la nature.

Je suis donc sur le départ aux alentours  de midi, nous mangeons un morceau avant de nous diriger vers le parc national de Sai Kung, un retour sur les plages paradisiaques (déjà vues) seulement cette fois ci nous marcherons durant environ deux heures avant d’arriver sur la magnifique plage de Tai Long Wan ou  nous ferons du camping sauvage (autorisé  évidemment).

La lune est splendide, l’ambiance chaleureuse de quoi  passer un excellent moment comme vous pouvez l’imaginer, je me coucherai donc à 6h pour me faire réveiller par le soleil à 8h (excellente nuit).

Nous repartirons dans la montagne vers midi pour une grosse heure de marche avec de saisissants panoramas.

Le seul défaut de la randonnée à Hong Kong  reste la température ambiante (plus ou moins 35°C)…

Monastère de Chi Lin

September 24th, 2008

Dans la continuité de ma visite des  temples, le complexe monastique de religieuses  de Chi Lin est un des plus beaux que j’ai visité jusqu’à présent.

En effet alors que  je me trouve encore à l’extérieur, cet ensemble de quatre vingt quinze mille pièces de bois assemblées  sans un seul clou, me laisse contemplatif et je ne suis pas le seul.

Les édifices en bois représentent la dynastie Tang (618-907), période d’épanouissement culturel en Chine.
A l’intérieur je retrouve des petits jardins et plans d’eau harmonieux.
La structure respecte bien évidement les règles feng shui, en effet les temples sont construits sur un axe nord-sud tandis que les salles annexes se situe à l’est et à l’ouest, le tout est érigé face à la mer et dos à la montagne.

Plusieurs statues de  Bouddha décorent les différentes salles, ainsi que plusieurs bodhisattvas comme Jai Lan « courageux, vigilant et zélé gardien »

Le son cristallin de la cloche a pour but « d’éveiller les esprits et d’apaiser les âmes souffrantes »

Puis je me retrouve face au temple principal, d’une beauté somptueuse avec ces vingt-huit colonnes en cyprès jaune qui supporte vingt-huit mille tuiles, qui pèsent à elles seules  cent soixante tonnes.

Le temple accueille une remarquable statue du Bouddha Sakyamuni, il est représenté assis sur un autel deux disciples se trouvent de chaque côté Mahakasgapa et Anada.

Comme les autres temples, la place convie au calme et à la sérénité.

Temple de Wong Tai Sin

September 20th, 2008

Départ entre deux cours, juste comme ça pour voir, pourquoi pas après tout ?

Ici les règles des jeux ont changé, les règles apprises pendant toutes ces années à propos de la culture, l’environnement, les arts et les lettres, les modes de vie, les droits fondamentaux de l’être humain, les systèmes de valeurs, les traditions, les croyances et les sciences.

Tout est balayé, effacé, rien ne reste…

Quand on arrive à Hong Kong tout est à reprendre alors tant qu’à faire autant que cela soit bénéfique.

Et tout commence par la religion alors la visite des temples me paraît primordiale pour commencer à comprendre cette culture si loin de la mienne.

Le Temple de Wong Tai Sin, est l’un des principaux lieux de culte de Hong Kong, car sa divinité à la capacité de réaliser les vœux des fidèles, qui sont pour la plupart orientés  sur l’argent…

Les fidèles viennent donc faire des offrandes au Dieu de la chance et de la guérison « Wong ».

L’ensemble des bâtiments situés en plein centre d’un quartier résidentiel aux blocs de tours impressionnants  est plutôt surprenant.

Les temples sont colorés essentiellement de rouge et de jaune mais aussi de vert, ceux-ci sont principalement soutenus par des colonnes rouges. Les édifices sont pour la plupart surmontés de peintures ouvragées ainsi que de dragons dorés en relief donnant au Temple un aspect surnaturel dans ce lieu inapproprié.

A l’intérieur du sanctuaire on retrouve un bruit permanent de cliquetis, je me demande ce que cela peut bien être quand je vois les fidèles à genoux en train de secouer une  sorte de pot à crayons en bambou où se trouvent  à l’intérieur des petite baguettes (appelé chim).

Le but est de secouer ce pot jusqu’à ce qu’un ou plusieurs de ces chim tombent indiquant des chiffres qu’il faut noter avant d’aller voir les devins qui indique leur signification et bien évidement votre avenir.

Après m’être éloigné j’observe sur le côté un jardin qui semble relativement paisible je m’y aventure non sans déposer une petite pièce obligatoire, je ne me plains pas , je n’ai pas eu à payer pour entrer dans le Temple (chose plutôt rare dans ce pays excepté pour les temples).

Je me retrouve dès lors dans le petit jardin paisible de Good Wish Garden dont les jardins sont soigneusement aménagés et ponctués d’élégantes pagodes de décors de roche et de petits  ponts au dessus d’un  bassin et d’un  petit ruisseau.

Je m’attarde quelques minutes m’imprégnant  du calme ambiant avant de retourner dans l’excitation du MTR pour rejoindre mon cours de Mandarin…

Long Ke Wan

September 14th, 2008

Plage, l’idée est venue de nulle part, pourquoi ne pas y aller en ce dimanche ensoleillé ?

Réveillé assez tôt après une soirée relativement calme (on the grass), je pars avec un petit groupe en direction des nouveaux territoires (Nord d’Hong Kong) rejoindre en principe une plage magnifique.

L’idée me parait plutôt bonne…

Départ métro, bus, puis arrêt à Sai Kung, port de pêche où les restaurants de poissons et de fruits de mer nous mettent l’eau à la bouche…

Depuis le port vers la plage, nous hésitons entre deux solutions : le bateau ou le taxi. Les prix par bateau nous dissuaderont. Direction taxi qui nous amènera directement dans les parcs nationaux de Sai Kung, qui recèlent des sentiers menant à des points de vue exceptionnels et des plages splendides.

C’est un des points de rencontre favoris des randonneurs et des plagistes.

Le taxi nous dépose sur le barrage du High Island Reservoir (l’une des principales sources d’eau de Hong Kong).

Une petit demi-heure de marche dans la montagne sous une température indécente, et je me retrouve face à une plage magnifique au sable fin et à l’eau chaude.

Il est midi, cela fait trois heures que je suis partis, le reste de la journée se déroulera entre ma serviette et la mer… ce qui entrainera quelques coups de soleil…

Mais rien n’est plus agréable que de sortir de l’extravagante Hong Kong pour prendre un peu de repos bien mérité.

Monastère des 10000 Bouddhas

September 12th, 2008

Bien que le réveil ne soit pas des plus facile, je retrouve mes comparses de la nuit pour un départ touristique au  monastère des ten thousands Bouddhas dans les Nouveaux Territoires (le Nord de Hong Kong)

Le monastère est le premier pôle d’attraction de la région après les courses hippiques, ce qui m’inquiète un peu car cela entraîne forcément beaucoup de monde.

Après quelques stations de train nous voila proche du village de Pai Tau, point de départ  des quatre cents marches pour accéder au temple principal. En effet le temple est perché dans les collines au Nord-Ouest de Sha Tin, ce qui lui assure un excellent feng shui mais implique une rude montée surtout après une grosse soirée…

Arrivé au temple, je suis subjugué, par le calme et la sérénité du lieu, à mon grand étonnement nous sommes très peu (et c’est tant mieux). La terrasse du temple est bordée des statues multicolores des dix huit disciples du Bouddha, les Lohans qui arborent un air farouche.

Derrière sont disposées deux statues de bodhisattvas, êtres à mi-chemin entre l’éveil et le monde matériel.

Au centre se trouve une pagode rouge à neuf niveaux, chiffre vénéré du Bouddhisme.

Enfin le Temple se dresse face à moi, sur les murs sont alignés près de treize mille petits bouddhas offerts au monastère depuis sa fondation, chacun est représentée avec une pose légèrement différente.

Je rentre pied nus à l’intérieur, la beauté du lieu est frappante et incite à la paix, à la sérénité, et à la détente pendant les quelques minutes où je m’assois par terre face à trois bouddhas dorés  de plus grande taille au centre de la pièce.

Au fond de la cour se trouve un espace pour les offrandes à bruler face à une statue de Kwum Yam déesse de la miséricorde.

Puis encore quelques marches pour voir quelques moines devant des instruments de musique sous une statue géante du Bouddha paisible.

Ces quelques heures auront été d’un calme absolu et bien reposantes avant de repartir dans la grande agitation d’Hong Kong.