Capitale Khmer

August 21st, 2009

Départ pour une des plus grandes visites de cette année de découverte, aujourd’hui je visite Angkor

L’empire khmer est fondé au début du IXe siècle par Jayavarman II, un des petits fils Yaśovarman crédité de « créateur d’Angkor » continue les aménagements gigantesques mais désormais en pierre dont les fameux temples-montagnes.

Alors que la capitale est déplacée durant plusieurs années, les grands rivaux des Khmers, les Chams occuperont Angkor quelques années avant que Jayavarman VII en reprenne possession (1181) et qu’il établisse le bouddhisme comme religion officielle. Les constructions prennent de l’ampleur avec l’enceinte d’Angkor Thom et le Bayon, puis le Ta Prohm, le Preah Khan et leurs tours ornées de gigantesques visages du Bouddha souriant sont construits successivement pendant le XIIe siècle.

A cette époque, la capitale khmère s’étendait sur 200 km² et comptait près d’une centaine de temples.

Ce sont donc ces derniers temples que je visiterai après plusieurs années de rénovation débutée au XXe siècle. En effet le site d’Angkor est patiemment réhabilité par des archéologues, notamment par ceux de l’École française d’Extrême-Orient.

Nous commençons par le plus grand et le plus majestueux Angkor Vat symbole du Cambodge figurant même sur le drapeau du pays.

entrance

ankor wat 2nd entrance

Nous passons d’abord la partie bordée d’eau (remplie de crocodile à l’époque) pour passer un premier mur et ressortir sur le jardin du gigantesque temple encerclé par ce le mur que nous venons de traverser. De petits temples se trouvent sur le chemin puis deux petites étendues d’eau de chaque côté nous amènent à l’entrée de ce temple gigantesque en taille (largeur comme hauteur) ainsi qu’en travail de sculpture.

inside work stairs exit

A notre sortie de ce premier temple nous sommes sans voix et pourtant ce n’est que le début, une petite balade dans la forêt pour continuer notre chemin avant de nous perdre et rebrousser chemin suite à une erreur de lecture de carte, après plusieurs discutions il s’avère que les distances relativement grandes entre chaque temple ne sont pas réalisables à pied, nous optons donc pour un tuk-tuk avec son chauffeur  à la journée qui nous attendra durant nos visites.

small temple tall

C’est ainsi que nous quittons le plus grand temple vers Angkor Thom l’ancienne ville capitale des souverains Khmers au début du XIIIe siecle. Au centre de cette ville nous sommes face au temple appelé Le Bayon (Le nom de Bayon dériverait du pâli Vejayant (sanskrit Vaijayant) désignant le palais céleste du dieu Indra et serait le reflet terrestre.)

head

Celui-ci facilement reconnaissable aux quatre têtes de bouddhas sur chaque face de chacune des tours.

temple2 flower head sculpture

Un dernier temple sur le chemin avant de faire une petite pause déjeuner au  milieu de la forêt en allant vers les prochains temples.

pilaster

Pour continuer nous faisons un arrêt autour du Neak Pean (« Nâga enchevêtrés ») qui est un petit temple bouddhique qui fut construit par Jayavarman VII à la fin du XIIe siècle. Il dispose d’un bassin carré entouré de quatre bassins plus petits. Au centre du grand bassin, une « île » circulaire est entourée de deux nâga (serpents à plusieurs têtes), dont les queues entremêlées ont donné son nom au temple.

central naga

L’arrêt suivant se fera au temple Ta Nei ou la mousse et les racines tentaculaires recouvrent une grande partie du petit temple qui rappellent le Ta Prohm, bien connu des cartes postales d’Angkor.

Ta Nei

temple3 arbre

Tandis que le soleil commence sa lente redescente nous faisons  un arrêt au Mébon avant de monter les marches du Pré Rup pour voir le coucher de soleil.

door light early sunset

Enfin nous finissons sur le temple le plus connu et certainement le plus photographié en raison de l’entrelacs des racines des arbres et des pierres ; comme les autres temples khmers, il est inclus dans une enceinte de grande dimension (1 km sur 700 m) dont les portes (une à chaque point cardinal) sont ornées d’une tour aux quatre visages d’un style proche de celles d’Angkor Thom.

roots

À la différence de la plupart des autres monuments d’Angkor, Ta Prohm a été laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du XXe siècle (non restauré).

temple 4 sunset roots sun tentacles besides up leaf

Ce sera tout pour cette journée qui nous laisse songeur tant le travail réalisé est impressionnant, et maintenant la course folle continue en direction de la Thaïlande.


Trackback URI | Comments RSS

Leave a Reply

Name (required)

Email (required)

Website

Speak your mind