J’ai écouté • Ibeyi – Ash

L’album de la semaine ιζ΄43

Pour une semaine cosmopolite et flottante…

Ibeyi - Ash

Ibeyi – Ash [2017] | Pop, Electronic, Afro-Cuban

Ibeyi (prononcé ee-bey-ee) est le duo musical composé des sœurs jumelles cubano-française Lisa-Kaindé Diaz et Naomi Diaz, qui mêle éléments de musique roots afro-cubaine et électro-soul. Leur nom vient de la langue yoruban et se traduit par “jumeaux”. Elles chantent d’ailleurs dans cette langue, mais aussi en anglais, français et espagnol. Les deux jeune femmes, étant nées en France mais ayant vécu leur jeunesse à Cuba, entourées de cette culture yoruban. Leur père est le défunt Miguel “Anga” Diaz (Buena Vista Social Club), décédé alors que les jeunes femmes étaient encore enfants. Le duo a grandi dans les traditions musicales afro-cubain de leur père sans pour autant y être cantonné. Elles ont donc tout naturellement conjugué leurs cultures musicales au jazz, à la soul, au hip-hop, ainsi qu’à l’électro downtempo pour créer leur propre style.

Les Yorubas ou Yoroubas (Yorùbá) sont un grand groupe ethnique d’Afrique, surtout présent au Nigeria, sur la rive droite du fleuve Niger, mais également au Bénin, au Ghana, et en Côte d’Ivoire. Les Yorubas ont payé un lourd tribut aux traites négrières, c’est pourquoi on trouve une importante diaspora outre-Atlantique (États-Unis, Cuba, Brésil…) qui a amené cette culture et religion ancestrale avec elle.

Le groupe

Les deux chanteuses ont commencé à jouer ensemble dans leur quartier, avant de se faire connaître sur Paris. En 2013, le patron de XL Recordings Richard Russell, après avoir vu une vidéo YouTube du duo chantant “Mama Says“, leur a proposé de produire leurs premier EP tout en les aidant sur les notes de synthés.

Lisa-Kaindé signe la majorité des compositions au piano, Naomi quant à elle s’empare des percussions et des arrangements, tandis que leurs deux voix se mêlent la plupart du temps. En 2015, le premier album « Ibeyi » dévoile une soul mélancolique et envoûtante, métissage des rythmes afro-cubains et d’une électro épurée.

Nouvel album

Le premier album éponyme d’Ibeyi fut un éclair qui s’imprégnait de R&B et de percussions yoruban parlant ouvertement des saints de la Santeria. L”album débutait, en effet, par une invocation à « Elegua » (gardienne entre les mondes) tandis que la seconde piste nous présentait la déesse du vent et des tempêtes « Oya ».

Dans ce deuxième volet le duo franco-cubain, aborde des sujets enracinés dans leur expérience de vie. Le spirituel est ici un outil d’inspiration pour comprendre et affronter la souffrance et l’injustice. « Ash » est un album directement affecté par la tension de notre époque. Les chansons abordent l’autonomie des femmes, l’injustice raciale, la solitude et l’amour dans un mélange musical fragile et chaleureux.

« Deathless », par exemple, résonne non seulement avec l’expérience des immigrés en Europe, mais aussi avec les événements récents des Etats-Unis : Charlottesville, Ferguson, Baltimore… Les voix sont éthéré et délivrent des sentiments de confusion, de colère et de détermination. Le tout est ancré par des tambours, une boucle craquante, et le saxophone ténor magique de Kamasi Washington agissant comme guide spirituel. Cet instrument, emblèmatique du jazz, tisse des lignes entre des paroles de souffrance et de défiance. « He said, he said/You’re not clean/You might deal/All the same with that skin. » Leur réponse ? : « Whatever happens/We are deathless…. »

Le résultat

On est clairement face à un album puissant qui possède des sujets cruciaux : militantisme, vulnérabilité, tendresse, haine, croyance… « Ash » est enraciné dans les luttes et la recherche de la victoire ! Un album indomptable et formidablement beau.

> Website
> Facebook
> Twitter
> Youtube
> Label : XL Recordings

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *