Les quatre couleurs de l’apocalypse – Eric Sadin

Un passage de ma dernière lecture en date..

Code couleur orange [Hyperscénario d’attentats de masse #3] – Aspirations globales
Nous constatons par recoupement statistique le détail d’une implémentation vulnérable des clés + minimisons un critère de variation totale associé à un polygone de contrôle. Nous brisons les hiérarchies à modèles multidegrés + amplifions la convergence itérative + cadrons un réduction géométrique multigrille + agençons une reconstruction algébrique des surfaces maillées : via le robot casseur nous pénétrons les données redondantes de la banque déambulons le long des fonds financiers océans de chiffres hectomilliards de dollars virtuels.

Pour un peu plus de détail : Au lendemain du 11 septembre 2001, la CIA fait appel à des analystes, leur demandant d’imaginer les pires scénarios catastrophe d’attentats de masse. Éric Sadin s’empare de cette réalité pour imaginer une série d’hyperscénarios catastrophe – fictions paniques classées en fonction de leur gravité suivant une échelle chromatique (du bleu pour les moins meurtrières au rouge pour les plus dévastatrices), montrant dans une écriture serrée et oppressante la façon dont le monde a basculé dans une paranoïa complète au lendemain de l’attaque contre le World Trade Center. En écho aux Quatre Couleurs de l’apocalypse, il publie un essai, La Société de l’anticipation.

Les quatre couleurs de l’apocalypse par Eric Sadin en 2011.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *