Ubik – Philip K. Dick

Un passage de ma dernière lecture..

 A l’aide d’une pièce que quelqu’un lui avait donnée – Al ou Pat, il ne savait plus qui – il l’ouvrit la porte et entra chez lui.
Le living-room sentait légèrement la graisse cuite, une odeur qu’il n’avait plus retrouvée depuis son enfance. Se rendant à la cuisine il en découvrit l’origine. Sa cuisinière avait régressé. Elle s’était transformée en un ancien modèle à gaz avec des brûleurs obstrués et une porte de four incrustée de noir qui ne fermait pas entièrement. Il regarda stupidement la vieille cuisinière qui témoignait d’un long usage – puis il se rendit compte que les autres accessoires de la cuisine avait subi de semblables métamorphoses. La machine à homéojournal avait entièrement disparu. Le grille pain s’était réduit à une antique camelote non automatique à l’allure bizarre. Pas même de système d’éjection, constat-t-il en manipulant tristement l’objet. Le réfrigérateur qui s’offrait à sa vue était un énorme modèle hydraulique, une relique surgie de dieu sait quel lointain passé.

Pour un peu plus de détail : « Une pulvérisation invisible d’Ubik et vous bannirez la crainte obsédante, irrésistible, de voir le monde entier se transformer en lait tourné ». Qu’est-ce qu’Ubik ? Une marque de bière ? Une sauce salade ? Une variété de café ? Un médicament ? Peut-être… Et quel est donc ce monde où les portes et les douches parlent et n’obéissent aux ordres qu’en retour de monnaie sonnante et trébuchante ? Un monde où les morts vivent en animation suspendue et communiquent avec les vivants dans les « moratoriums ». C’est dans cet univers que Glen Runciter a créé un organisme de protection contre les intrusions mentales : télépathie, précognition, para-kinésie. Joe Chip, un de ses employés, est chargé de monter un groupe de « neutraliseurs » de pouvoirs « psy », afin de lutter contre ce qui semble être une menace de grande envergure.

Ubik roman science fiction écrit en 1969, traduit par Alain Domérieux.

2 thoughts on “Ubik – Philip K. Dick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *